Pourquoi l’alcool est-il néfaste pour le fœtus ?

Lors d’une consommation d’alcool, celui-ci est transmis au fœtus via le placenta. La concentration en alcool dans le sang du bébé atteint rapidement le même niveau que celui de la mère. Néanmoins, le fœtus met plus de temps à éliminer l’alcool car son foie n’est pas suffisamment développé.

Quels sont les effets de l’alcool sur le fœtus ?

La consommation d’alcool lors de la grossesse nuise au développement du cerveau de l’enfant. En effet, cela peut générer un retard de croissance et des atteintes du systèmes nerveux. La consommation d’alcool lors du 1er trimestre de grossesse peut également provoquer des malformations au niveau des organes du bébé qui sont irréversibles (c’est lors des 8 premières semaines de grossesse que les organes se forment).

À long terme, l’enfant peut être diagnostiqué d’un retard intellectuel (troubles de l’apprentissage, de la mémorisation, de l’attention, etc.).

Le syndrome d’alcoolisation fœtale 

Le syndrome d’alcoolisation fœtale (SAF) est l’effet le plus grave de la consommation d’alcool pendant la grossesse. Le SAF est caractérisé par un retard de croissance, des anomalies faciales, des malformations et des atteintes cérébrales. Le syndrome d’alcoolisation fœtale concerne près d’une naissance sur 1000.

Une consommation modérée est-elle envisageable ?

Pour le moment aucune étude n’a pu démontrer qu’une consommation d’alcool, même modérée, n’avait pas d’impact sur le développement du fœtus. Le principe de précaution recommande dès lors aux femmes enceintes de s’abstenir de toute consommation d’alcool pendant la durée de la grossesse.

Unilabs_Logo_

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.